UO x LE BHV MARAIS

January 30, 2014
UO LE BHV MARAIS

Reconnu à travers l’Europe pour ses travaux abstraits et originaux, le belge Gijs Vanhee vient de réaliser une fresque dans notre nouveau corner à Paris. Nous sommes partis à la rencontre de l’artiste pour en savoir plus sur ses œuvres et son inspiration.

UO LE BHV MARAIS

UO: Quelle a été ton inspiration pour la fresque du corner UO au BHV ?

Gijs: Je suis inspiré par les formes organiques et le mouvement, comme l’océan et les animaux. Cette fresque est réalisée sur le plafond, donc j’ai dû contraindre mon corps pour obtenir les bonnes formes. Le résultat est donc plus abstrait puisque j’ai dû m’adapter à l’espace.

UO: Comment as-tu développé ton style, qui est maintenant assez connu et unique ?

G: J’ai grandi dans la culture graffiti et à travers ma vie mon style a évolué. Je me suis mis au surf, commencé à dessiner, et au fur à mesure j’ai utilisé des supports de plus en plus grands, comme des murs ou des bâtiments.

UO LE BHV MARAIS UO LE BHV MARAIS

UO: Par quoi commences-tu quand tu crées une œuvre d’art ?

G: Je dessine principalement dans mes carnets. De là, j’adapte mes idées au support sur lequel je travaille.

Lorsque je suis devant une « toile blanche », je ne sais jamais quel va être le résultat. Parfois je commence à peindre, puis je vais boire des coups, lire le journal et voir des amis. Donc, en fait, j’adapte souvent quelque chose sur lequel je travaillais et je le laisse muter, évoluer.


UO: Il y a beaucoup d’animaux dans ton travail, en particulier des oiseaux pour la fresque du BHV. Est-ce qu’il y a un sens derrière tout ça ?

G: C’est marrant, beaucoup de personne me demande ça. J’ai commencé à dessiner des poissons, parce que je faisais du surf et leur forme me plaisait. J’expérimente avec différents types d’animaux comme les oiseaux ou les éléphants et je fais évoluer leur forme vers quelque chose d’unique.

UO LE BHV MARAIS UO LE BHV MARAIS

UO: Quel est l’endroit le plus mémorable où tu as réalisé une fresque ?

G: Mon projet le plus fou était sur un immeuble de 72 mètres. J’ai dû utiliser des échafaudages et c’était un vrai travail de précision mathématique plus que de l’art, car l’aspect de la fresque diffère en fonction du point de vue.

UO: Qu’est-ce tu penses de réaliser des fresques pour des espaces comme le corner UO plutôt que de faire des expos de tes travaux ?

G: J’aime les fresques car elles ne sont pas confinées. Vous mettez l’art directement devant les gens. Ils doivent vivre avec, qu’ils aiment ça ou non. Lorsque j’ai commencé à peindre dans la rue, il y a 4 ou 5 ans, j’utilisais des pseudos, car mes travaux été principalement illégaux. Maintenant je mets mon vrai nom, j’ai envie de créer une réaction et que les gens l’associent à moi.

UO LE BHV MARAIS UO LE BHV MARAIS UO LE BHV MARAIS UO LE BHV MARAIS UO LE BHV MARAIS