SOPHIE READ: SPOTLIGHT

May 22, 2014
SPOTLIGHT: SOPHIE READ

La photographe, et membre de l’équipe UO Camden, Sophie Read, relève le défi de photographier à sa manière les imprimés de notre collection Vintage Renewal, entièrement réalisée à partir de tissus hollandais.

SPOTLIGHT: SOPHIE READ

UO: Sophie, qui es-tu ? D’où viens-tu ?

Sophie: Bonne question. Je suis une photographe/artiste/personne qui aime créer de nouvelles choses. Je viens d’une petite ville du nord de l’Angleterre mais j’ai déménagé à Londres pour étudier à l’université de Westminster, il y a environ trois ans.

SPOTLIGHT: SOPHIE READ

UO: D’où te vient cet attrait pour la photographie ?

S: J’ai toujours été créative mais au niveau du dessin, ça n’a jamais été très concluant. D’ailleurs, ça m’a toujours rendue un peu dingue de constater qu’après tant d’années, le seul dessin que j’arrive à faire soit un simple bonhomme en bâtons… À 16 ans, j’ai utilisé le reflex de mon père et réalisé mes premières expériences en chambre noire. C’est à partir de ce moment là que j’ai senti qu’il y avait quelque chose de magique dans la photographie.

SPOTLIGHT: SOPHIE READ

UO: Tu as fini tes photos avec des collages, quelle était ton idée derrière ce procédé ?

S: Je suis une grande fan de tout ce qui est brillant et coloré ! J’avais vraiment envie de travailler autour de ces imprimés hollandais très vifs et de réussir à créer un ensemble à la fois animé et chaotique, avec très peu de modèles. Certaines scènes de Garden State m’ont inspirée, en particulier celle où l’on voit ce groupe de personnes qui courent très vite les unes autour des autres. On retrouve d’ailleurs cette idée de mouvement dans les couches de tissus et les couleurs des images finales.

SPOTLIGHT: SOPHIE READ

UO: Parle-nous des réglages de ton appareil photo. Aimes-tu tester de nouvelles configurations ?

S: Ces derniers temps, j’utilise un Hasslebad moyen format avec un dos numérique, mais je ne pense pas que ce soit l’appareil en lui même qui définisse véritablement mon travail. Je peux même prendre mes photos avec un 35mm ou avec mon téléphone, du moment où j’arrive à créer quelque chose d’intéressant, dans lequel l’idée de départ se reflète bien dans le résultat final. Il y a tellement de manières de créer en photographie, je ne veux pas me limiter à un seul type d’appareil photo ou une unique façon de travailler.

SPOTLIGHT: SOPHIE READ

UO: Quelle est ta pièce préférée de la collection ?

S: Bon, bien sûr, j’ai essayé toutes les robes avant mes mannequins ! J’adore la robe bleue qui a un imprimé en forme d’œil : sa coupe est simple et j’adore son imprimé exagéré et ses couleurs pastel. En plus, elle est vraiment mignonne avec mes méduses en plastique !

SPOTLIGHT: SOPHIE READ

UO: Quels autres photographes t’inspirent ?

S: Depuis que j’ai réellement compris ce qu’était la photographie de mode, j’aime beaucoup Guy Bourdin. Son travail est étrange, merveilleux, il est le roi en matière de couleurs et de création. Selon moi, il est à la mode ce que Wes Anderson est au cinéma. Je pense que c’est important d’avoir plusieurs sources d’inspirations, je me retrouve donc aussi dans les travaux de David Benjamin Sherry et de Jennifer West, qui aiment exploiter un support à son potentiel maximum.

SPOTLIGHT: SOPHIE READ

UO: Si tu pouvais passer une journée entière à photographier la personne de ton choix, ce serait qui ? Et ça serait où ?

S: Mon rêve serait de travailler dans un grand espace qui dispose d’une belle luminosité naturelle. La photo en studio permet à la fois d’obtenir un ensemble étonnant mais aussi d’avoir un total contrôle sur le résultat final. J’adorerais travailler avec quelqu’un comme Charlotte Free, mais mon modèle idéal serait surtout quelqu’un qui a un vrai caractère et du style.

SPOTLIGHT: SOPHIE READ

Photographie et graphisme – Sophie Read

Stylisme – Ellis Wood – Styling
Mannequin – Phill Perry
Mannequin – Chelsea Bird