DERRIÈRE LA MARQUE : RUDE (PARTIE 1)

September 10, 2014
BEHIND THE BRAND: RUDE - PART1

Notre nouvelle collection RUDE x UO déchaînant les foules ces jours-ci (oui, oui, carrément), on s’est lancé dans une rétrospective des aventures de la marque de design absolument géniale qui répond au pas très doux nom de RUDE. En voici la première partie…

À travers certains extraits de leur nouveau livre Time Flies When You’re Being Rude, les fondateurs et designers Rupert and Abi Meats nous racontent l’histoire de RUDE.

1999 BEHIND THE BRAND: RUDE - PART1 BEHIND THE BRAND: RUDE - PART1

Un carnet à dessin, un vieux Mac emprunté et véritablement aucune idée de la manière dont lancer sa propre marque de design : voilà comment Rude est né. J’ai rencontré Rupert dans une agence de design à Londres à la fin des années 1990 et on s’est vite rendu compte que nos visions de l’esthétique design se rejoignaient étrangement. On a eu envie de se lancer dans quelque chose de nouveau, à l’aide de moyens créatifs différents et surtout de créer des produits uniques.

C’est au pub, autour de quelques pintes, que nous avons sauté le pas et décidé d’allier nos forces. On s’est dit qu’en combinant ma (maigre) liste de clients et les bons filons de Rupert auprès des marques de vêtements, on pouvait peut-être y arriver. On s’est enregistré au nom de Rude (qui est en fait une abrévation de « RuDesign ») et on a divisé les parts en deux, fifty fifty. On a mis en place un système de cagnotte commune avec nos petits moyens, pour répondre aux commandes qui pourraient nous aider à nous lancer. C’est à ce moment-là que Rude a pu commencer à exister en tant que marque.

2000 BEHIND THE BRAND: RUDE - PART1 BEHIND THE BRAND: RUDE - PART1

Cette année-là, il y avait une compèt’ organisée pour élire le meilleur entrepreneur de l’année. C’était un processus très professionnel, un peu à la Dragons Den, vraiment focus sur notre travail. Pour la première fois, on a du écrire un business plan, établir des prévisions financières et se pencher sur notre trésorerie.

On a pu apporter quelques fonds à notre marque en rendant des services graphiques à des clients. On lançait Rude en parallèle de tout ça… À un moment, c’est devenu difficile de jongler entre toutes ces activités et on a pris la décision de concentrer toute notre énergie dans Rude.

2001 BEHIND THE BRAND: RUDE - PART1 BEHIND THE BRAND: RUDE - PART1

Notre marque s’est plutôt vite développée, on a déménagé notre studio pour aller s’installer dans l’Est londonien. C’est un coin de Londres qui est complètement safe aujourd’hui, mais je vous assure qu’il y a quelques années personne n’y mettait les pieds.

C’est aussi l’année durant laquelle on a présenté notre marque à l’étranger, on s’est trouvé des agents aux quatre coins du monde. On est allé au Japon pour la première fois, où Rude a d’ailleurs remporté un franc succès.

2002 BEHIND THE BRAND: RUDE - PART1 BEHIND THE BRAND: RUDE - PART1

Après avoir établi de façon claire le style et l’état d’esprit de Rude, on est passé à la vitesse supérieure en créant nos premières collections pour homme et pour femme. On a demandé à un jeune fraîchement diplômé de la Saint Martins ainsi qu’à un chef de production de venir nous aider. Après, on a séparé Rude en deux marques distinctives : Rude T-shirts and Rude Clothing.

Jusqu’ici, nous avions posé des bases assez simples, à savoir une collection de t-shirts, de jupes et de chemises basiques. Il fallait qu’on se recentre sur les tendances et particulièrement sur ce que les clients attendaient réellement de nous, de Rude. Notre passion pour les logos, les messages, a toujours été très forte (c’est une maladie très grave, ça s’appelle la logomania) et a pris un sacré tournant cette année-là. Notre confection du produit est devenue plus complexe : on a ajouté une multitude de nouveaux détails aux produits et commencé à travailler avec de nouvelles matières comme la soie, le velours et le crépon.

2003 BEHIND THE BRAND: RUDE - PART1 BEHIND THE BRAND: RUDE - PART1

L’année intense. Excitation, difficultés, le parcours du combattant. En Janvier, nous avons ouvert notre premier concept store, « Let’s Make T-Shirts » (LMTS), à Brick Lane, un des spots cools de Londres.

À l’arrière de la boutique se trouvait un atelier pour imprimer nos t-shirts en live. Chaque t-shirt était personnalisé, plié puis rangé dans une boîte à pizza, prêt à être emporté par le client.

2004 BEHIND THE BRAND: RUDE - PART1 BEHIND THE BRAND: RUDE - PART1

C’est l’année où Billy Meats, notre premier enfant, est venu au monde. Une arrivée un peu surprenante il faut bien l’avouer, qui a complétement chamboulé nos vies et notre marque. Nos vendeuses Helen et Kim se sont mises à nous aider à la maison, à garder le magasin et à répondre à nos emails… Dans le magasin, l’endroit où nous recevions les colis est devenu le terrain de jeu de notre fils. Il y a fait ses premiers pas et est devenu le centre d’attention de la boutique.

Ça, c’était la séquence émotion. Cette année-là, on a aussi eu un mal fou à joindre les deux bouts. Autour de nous, tous les magasins fermaient un à un, les clients mettaient drôlement longtemps à nous payer et nous fournisseurs demandaient des avances à rallonge. On cherchait un désespérément un investisseur et la collection finale de Rude devait absolument être présentée à la fin de l’année…

2005 BEHIND THE BRAND: RUDE - PART1 BEHIND THE BRAND: RUDE - PART1

Après cette année mouvementée avec un enfant en bas âge, on a décidé de revoir nos objectifs. Plutôt que de devoir faire des compromis pour notre marque, nous avons préféré changer légèrement de direction. Très honnêtement, on ne pouvait pas se permettre de prendre de gros risques financiers donc on a décidé de jouer la carte sécurité. On a cherché des moyens de se faire des sous de manière directe plutôt que d’acheter et de vendre dans un contexte instable.

Tout au long de ces années, nous avions développé une bonne clientèle et abouti un beau portfolio d’illustrations dont on a choisi de faire notre cœur de métier. On a alors fait équipe avec l’agence d’illustration Blunt, dont l’enthousiasme sans fin a propulsé Rude dans l’univers de la pub.

2006 BEHIND THE BRAND: RUDE - PART1 BEHIND THE BRAND: RUDE - PART1

Quand on regarde en arrière, cette année-là était un mélange de toutes nos forces créatives : du pur design de produit et beaucoup d’illustrations, pour nous et pour nos clients. On a pensé avoir atteint un bel équilibre et on a repris confiance.

L’année a démarré au quart de tour avec une commande pour Joseph Joseph, une marque spécialisée dans la vente d’objets design pour la cuisine. On créait beaucoup d’imprimés pour eux depuis le début. Cette fois-ci, ils voulaient quelque chose d’inhabituel. On s’est lancé dans la réalisation de portraits d’icônes avec des fruits et des légumes. Le tout premier était un portrait d’Elvis Presley avec des aubergines en guise de cheveux.

Revenez faire un tour sur notre blog la semaine prochaine pour connaître la suite des aventures de RUDE.

DERRIÈRE LA MARQUE : RUDE (PARTIE 1)