LES DESSOUS DE MARQUE : MEANWOOD ARTISANS

September 30, 2014
BEHIND THE BRAND: MEANWOOD ARTISANS

Fraîchement débarquée cette semaine au sein de notre collection Urban Renewal, la série de portefeuilles de la marque venue de l’Est londonien, Meanwood Artisans, a sérieusement retenu notre attention.

C’est dans son studio à Bethnal Green que nous avons fait la rencontre de Ross, les mains couvertes de colorant et entouré d’un nombre incroyable d’outils. Sur place, on a découvert comment lui était venue son inspiration pour devenir artisan créateur. L’artiste nous a aussi montré quelles étaient les étapes pour réaliser des pièces entièrement faites à la main et dont l’unicité dépasse l’entendement.

BEHIND THE BRAND: MEANWOOD ARTISANS

UO : Salut Ross, raconte-nous un peu comment ça t’est venu de devenir artisan du cuir…

ROSS : Travailler le cuir en relief, c’est la première chose qui m’ait attiré dans ce métier et d’ailleurs, c’est une technique qui se retrouve dans la majorité de mes pièces. Il y a quelques années, j’avais un portefeuille en cuir gaufré que j’ai oublié dans un bus… J’étais dégoûté ! Pour me consoler, un pote m’a rapporté une ceinture en cuir aux motifs en relief du festival SXSW. Là, je me suis dit que j’avais vraiment envie de reproduire cette méthode, en y incorporant mon propre style.

C’est quelques années plus tard, quand je bossais dans une fripe et que j’étais entouré par toute une colonie de produits en cuir, que la flamme s’est en quelque sorte ravivée entre le cuir et moi. J’ai éprouvé comme une sorte de passion pour cette matière et j’ai commencé à me renseigner sur la manière de créer mes propres accessoires.

BEHIND THE BRAND: MEANWOOD ARTISANS

UO: Y a-t-il une raison derrière ton choix de vouloir travailler le cuir plutôt qu’une autre matière?

R : Pour ce que je veux faire, cette matière est la seule option possible. Il y a une telle variété de finitions, de couleurs et de formes qui s’offre à vous avec le cuir, c’est dingue. J’ai commencé par créer des portefeuilles haut de gamme et puis je me suis diversifié en me tournant vers d’autres types d’accessoires. Le truc, c’est que pour être reconnu pour sa qualité, il faut clairement miser sur une matière qui fait la diff’. Ça, on ne peut pas y échapper.

BEHIND THE BRAND: MEANWOOD ARTISANS BEHIND THE BRAND: MEANWOOD ARTISANS

UO: Comment fais-tu pour avoir des idées du design de tes objets avant de les mettre en place?

R : Je puise mon inspiration un peu partout, mais l’une de mes principales sources a été Instagram. Certaines personnes décident de fuir la technologie mais pour moi, c’est rêvé : je peux voir le travail quotidien de mes tatoueurs préférés, d’autres artisans du cuir, d’artistes ou de photographes. Si je n’ai pas vraiment d’idée en tête, je peux vite trouver quelque chose de cool qui va tout de suite m’inspirer.

BEHIND THE BRAND: MEANWOOD ARTISANS

UO : Bon, en gros, comment fais-tu pour créer un portefeuille à partir de zéro?

R : Tout dépend du produit sur lequel je travaille. En général, je commence par déterminer la taille de l’objet pour évaluer l’espace dont j’ai besoin pour tailler le cuir. Parfois, je fais un prototype rapide avec des cartes découpées pour me donner une idée. Une fois que j’ai trouvé les bonnes mesures et le design du portefeuille, je fonce à l’atelier. Là-bas, j’aiguise mes outils et je commence à couper les pièces dont j’ai besoin.

Après on passe à la phase plus artisanale… J’estampe, je martèle et je travaille l’image sur le cuir. Ensuite, je la teins, la colle puis la couds. Après je passe aux finitions nécessaires, avant de brunir les bords.

J’achète le cuir dans sa teinte naturelle, avant qu’il ne subisse toute transformation. J’ai le libre choix de la couleur finale.

BEHIND THE BRAND: MEANWOOD ARTISANS BEHIND THE BRAND: MEANWOOD ARTISANS

UO : Il est bien cool votre espace de création, c’est comment de travailler avec plein d’autres créateurs autour de toi?

R : On se sent forcément au bon endroit lorsque l’on est entouré de gens qui pensent comme vous. C’est surtout très inspirant de voir toutes les sortes de travaux extraordinaires qui émergent du processus de conception et de fabrication de ces créateurs. Thomas Rowe, le propriétaire de l’atelier qui est créateur de chaussures, nous a rassemblés sous le collectif « The parachute », ce qui donne un véritable sens de la communauté à notre espace de création. C’est cool de voir une pièce finale et d’en connaître le design d’origine et tout le processus qui a été mis en place pour sa réalisation.

BEHIND THE BRAND: MEANWOOD ARTISANS

UO: D’où t’es venu le nom de ta marque, Meanwood Artisans?

R : Meanwood est le nom d’une région proche de Leeds, la ville du nord de l’Angleterre dans laquelle j’ai grandi. J’ai l’impression d’avoir passé toute ma jeunesse dans le parc de Meanwood, ça correspondait donc plutôt bien avec l’idée d’héritage que je voulais donner à ma marque. « Artisans », car on parle ici d’un véritable artisanat, qui sous-entend un savoir-faire, une passion et des créations de qualité. L’idée, c’était aussi de faire savoir aux gens qu’ils n’achètent pas un objet produit en masse mais une pièce qui est née après des heures de travail.

BEHIND THE BRAND: MEANWOOD ARTISANS BEHIND THE BRAND: MEANWOOD ARTISANS

UO : Si ce n’est pas pour travailler le cuir, pour quoi te lèves-tu?

R : De manière générale, j’aime toutes les sorties qui demandent de la créativité… Je me suis déjà essayé à quelques métiers différents, j’aime apprendre constamment des choses et acquérir de nouvelles compétences. Je joue aussi dans un groupe, Grass House, depuis quatre ou cinq ans. On va sortir notre deuxième disque l’année prochaine, alors ça bosse dur ! Si tout se passe comme sur des roulettes, je vais bientôt pouvoir partager mon temps entre l’artisanat et la musique.

BEHIND THE BRAND: MEANWOOD ARTISANS