L’INTERVIEW DE YELLE

February 26, 2015

Comme sa playlist survitaminée a tourné non-stop tout le mois, on a eu envie d’en apprendre un peu plus sur Julie AKA Yelle, en pleine tournée mondiale (plus d’infos sur www.yelle.fr). Une mission très spéciale relévée avec brio par notre joli duo de blogueuses Tokyobanhbao et Cuillère à absinthe, les poches pleines de questions tip top collectées auprès de leurs lectrices. Le rendez-vous était pris à l’Hôtel Auvergne, dans le 9ème arrondissement de Paris. Au programme : thé entre filles et papotages musique, mode, bouffe… Complètement fou.

Morceaux choisis :

L’INTERVIEW DE YELLE PAR BAO ET TYPHAINE

Alors Julie, @cyrilbiselx souhaite savoir comment tu gères ton succès à l’étranger ? Est-ce que tu te focalises plus sur le marché américain ? Comment réagis-tu face à l’ampleur du phénomène?

J’ai l’impression que je n’ai jamais eu à faire de choix sur ce point-là car l’exportation de ma musique s’est faite très naturellement. Les choses arrivent et moi je prends comme ça vient : j’ai cette chance. On a l’opportunité de tourner beaucoup à l’étranger, je n’ai pas eu à m’adapter à tel ou tel pays car en plus, les gens préfèrent que je chante en français.

Pourra-t-on entendre un jour quelque chose dans une autre langue que le français?

Je ne pense pas enfin je veux dire, peut-être qu’il m’arrivera de faire un ou deux titres en anglais mais le public à l’étranger est davantage friand de ma langue d’origine.

As-tu eu une période fangirl ? De qui es-tu toujours fan ?

Alors j’ai vraiment eu une grande période Damon Albarn (Blur, Gorillaz) avec tous les posters dans ma chambre et aussi Take That ! Puis les années ont passé et Take That, j’ai un peu abandonné mais Damon Albarn, je le trouve toujours aussi WOW… Si je le rencontrais je pense que je serais vraiment en mode fan oui.

L’INTERVIEW DE YELLE PAR BAO ET TYPHAINE

Quel est le plat que tu réussis le mieux ou/et qu’on te réclame de faire ?

Les brownies. En fait, j’ai deux recettes: J’ai une recette de brownies de ma mère qui lui vient d’une copine américaine : donc les vrais bons brownies américains et j’en ai une autre à tomber d’une amie danoise qui tient un blog de cuisine (Anneauchocolat.dk) : des brownies aux pépites de chocolat blanc, que tu prépares mais que tu ne manges que le lendemain pour que ça soit meilleur. C’est vraiment hyper facile et ça défonce.

Quel est le vêtement que tu portes mais que ton homme (Jean-François Perrier alias Grand Marnier) déteste ?

Les jupes ou les robes longues : j’ai toujours trouvé ça hyper beau mais j’ai toujours eu l’impression que j’aurais eu l’air d’un petit tas si j’en portais… et puis j’en ai acheté une fois et il m’a dit : « Mais c’est quoi çaaa? » et puis au final ça rendait plutôt bien, du coup j’ai réussi à éduquer son goût là-dessus.

Ah et il y a aussi une époque où il se foutait de moi parce que j’adore Monoprix ! Je trouve toujours des trucs dans celui de Saint Brieuc. Et puis, il m’a vue revenir plusieurs fois avec des fringues de la collection homme : au final, il trouvait ça pas mal et maintenant, je l’ai converti, il est devenu un pro-Monoprix ! Haha !


Retrouvez l’intégrale de l’interview et plus de photos sur les blogs de Tokyobanhbao et Cuillère à absinthe !

Plus de lecture UO ici :

http://blog.urbanoutfitters.co.uk/?p=21608