UO SOUND : HONEYTRAP DE THROWING SHADE

April 29, 2015

Le R’n’B cosmique et envoûtant de Throwing Shade a bel et bien réveillé nos tympans. Acclamés par la critique, les deux premiers EPs de l’artiste sont de véritables petits bijoux. Jamais deux sans trois, Fate Xclusive, le dernier EP de l’artiste, nous transporte dans une ambiance sonore planante pour les beaux jours. Des rythmes séduisants au son de synthés impeccables, voilà un programme réjouissant.

Le dernier son de Fate Xclusive, Honeytrap, a été filmé en collaboration avec Urban Outfitters. Rencontre avec Nabihah pour parler entre autres de sa passion, l’ethnomusicologie.



UO : Comment décrirais-tu Fate Xclusive ?

Throwing Shade : 50 % de joie et 50% de mélancolie, c’est à peu près les bonnes doses je pense.

UO : Quelles idées et quels sentiments t’ont inspiré ?

Throwing Shade : La chaleur. Trainer avec des gens. Être seule et plongée dans ses pensées. Entendre un son qui tu adores dans un club qui va te faire complètement délirer en une seconde. La sensation que tu as quand tu es ado, allongée sur un lit un soir d’été la fenêtre ouverte et que tu écoutes de la musique.



UO : Comment a évolué ta musique depuis tes précédents EPs ?

Throwing Shade : Toujours aussi cosmique mais avec plus de superpositions et davantage de nuances.

UO : Comment t’y prends-tu pour écrire ta musique ? Est-ce que tu écris ton morceau en une fois ou au fil du temps ?

Throwing Shade: Si je suis bien inspirée, il m’arrive d’écrire tout d’une traite car les idées affluent en même temps. Alors attention, parfois je passe un temps fou sur une musique pour finalement tout effacer parce que je ne le sens pas. De manière générale, tous les sons que je produis sont ceux qui me sont venus d’un coup, dans un moment de bienveillance créative. Je compose mieux la nuit, c’est un moment pendant lequel je suis plus réceptive.



UO : Parlons fringues. À quel degré juges-tu le style personnel ?

Throwing Shade: La façon de s’habiller compte pour moi, c’est une façon de communiquer avec le monde qui m’entoure. Le style est en effet quelque chose d’important mais c’est une espèce rare. Aujourd’hui on parle davantage de tendances. Les gens les suivent parce qu’ils croient que porter telle ou telle fringue, c’est cool. Je pense que c’est un réel manque de confiance en soi, je suis totalement contre l’homogénéisation du « cool ». J’aime voir des gens habillés avec conviction qui se détachent du lot.



Plus de lecture UO ici :