DANS L’ATELIER DE MEI-LI ROSE

January 8, 2016

Toujours à l’affût de personnalités talentueuses et d’unicité, l’équipe UO fait un tour dans l’atelier de la créatrice de la marque de bijoux éponyme. Consciencieusement réalisées unes par unes à la main, ses créations sont fabriquées selon la technique traditionnelle de la cire perdue. On prend le temps d’observer Mei-Li Rose à l’œuvre tout en lui posant quelques questions.



UO: Salut Mei-Li Rose, peux-tu nous raconter ton parcours?

Oui bien sûr ! Une fois mon diplôme en poche, j’ai fait un stage pour une marque de bijoux assez connue sauf que ce n’était pas vraiment pour moi. Mettre en oeuvre les moyens nécessaires pour que les idées des autres voient le jour, c’est bien mais j’avais aussi plein d’idées en tête! J’ai commencé à créer mes bijoux pendant mon temps libre et puis je me suis lancée, après un an d’hésitation!

UO: Quel serait le projet de tes rêves?

J’aimerais réfléchir à une collection en collaboration avec une personne qui m’inspire, comme Alexa Chung.



UO: Ton style en trois mots?

Épuré, minimal, du classique-moderne.

UO: En ce moment, qu’est-ce qui t’inspire le plus?

L’architecture et le design industriel. Surtout les particularités des fenêtres ou de certaines rampes qui sont concues selon leur fonction, ce qui les rend intéressantes. J’aime reproduire cette idée dans mon travail, servir une forme classique et l’agrémenter de touches contemporaines.

UO: Avoir sa propre marque, c’est comment?

C’est libre. Cela te permet d’explorer tous les horizons que tu souhaites. Lorsque tu travailles pour une entreprise, il y a toujours un moment où l’on te coupe dans ton élan créatif.



UO: Quel a été ton plus grand défi?

De croire en moi. D’oublier un temps la sécurité d’un emploi fixe et de me consacrer à ce j’aime vraiment faire.

UO: Que prévois-tu de beau pour 2016?

De voir ma marque vendue sur UO, déjà! Je lance aussi une série de bijoux en diamants, Carbon, à la Fashion Week de Londres en Février.