SUR LA ROUTE 66 AVEC CARNETS DE TRAVERSE

July 29, 2016

Une route sans fin, des panneaux vintage et les fameux « neon signs ». Nos voyageurs du blog Carnets de Traverse vous emmènent avec eux prendre la Route 66.

Mythique route 66. Dépravée, déplumée, délavée. Les motels, les enseignes, les vieilles bagnoles, les diners, les néons qui clignotent.





On arrive du Colorado, traversé le Nouveau-Mexique pour aller prendre la Route 66 à Gallup. Chevrolets, Buick, vieux motels miteux. On en prend plein les yeux.

C’est ce qu’on est venus chercher, s’encanailler sur ces parking crasseux, à la chasse à l’enseigne. Certaines sont absolument démesurées, témoins d’un passé glorieux révolu.







Un grand parking, un chapelet de chambres douteuses, un lobby glauque éclairé au néon avec le plus souvent un mec patibulaire pour vous accueillir.

A Holbrook, de fiers et authentiques wigwams vous accompagnent le long de la route, dans lesquels vous pouvez passer la nuit, à côté de la voie ferrée. Je vous conseille plutôt le Globetrotter Lodge juste en face si vous voulez bien dormir !





Les murs peints, fresques défraichies, lettres géantes nous enchantent encore ! Mais ça y est, on est enfin passé dans l’Arizona !

On chasse le blason « Route 66 » peint en blanc à même la route. Assez rare à dénicher car pour la plupart effacés par d’innombrables passages de pneus.

Seligman, Peach Springs, Hackberry. Les motards nous dépassent. Ils sont toujours en bande. Ça me donne envie de sortir mon blouson en cuir à franges.



On veut voir Joshua Tree et Palm Springs, fare un petit coucou à nos copains Elvis et Sinatra. Un simple petit virage sur la gauche et ça y est, on a quitté la mythique, la poussiéreuse, la légendaire Route 66. See you soon y’all.